Diego Ballestrasse


Recent Works

— El tercer viaje a Chapelco

— La cuarta pared

— Juan


Early Works 


Texts

— Writings

— Interviews | Reviews


About

— Biography

— CV

Installation views

Curatorship

— Contact


Statement 


Diego Ballestrasse researches the imaginary potential that contains the photographic medium, his work raises a reflection around the multiple temporalities that each image carries, as well as the mechanisms which activate memory and the inherent subjectivity in our perception of images.


La cuarta pared (Le quatrième mur)

2015-2020
EN.    ES.



-Abstract-

La cuarta pared (Le quatrième mur) est une exploration de la dimension physique des photographies de mon album de famille comme un geste et un désir de rétablir des liens, où j'utilise la photographie comme un outil qui me donne la possibilité de me connecter avec mon passé familial. C'est un travail qui traite de notre appartenance et de nos affections, invitant le spectateur à un voyage au centre de la photographie.

En quête d'un espace de rencontre et de confluence avec mon passé, le procédé consiste à plonger dans le tirage photographique en tenant compte des angles morts du cadre, et de là, en explorant l'ouverture à des espaces de réflexion qui concernent à la fois la sphère familiale ; ainsi que les mécanismes caractérisant la subjectivité inhérente à notre perception de l’image. Comment ces photographies interviennent-elles dans nos relations? Quel rôle jouent-elles dans nos liens, dans notre compréhension des liens familiaux ? En ce sens, la réflexion posée par La cuarta pared suggère une autre façon de comprendre l'événement photographique qui transcende le moment où le photographe fait la photo. Dans cette perspective, les marges de la photographie sont élargies à une rencontre collective avec une fin ouverte et non comme un fait consommé, comme un lieu passé et fermé.

En plaçant l'appareil photo "à l'intérieur" des images, nous pouvons modifier la hiérarchie établie des aspects qui confèrent vraisemblablement un sens, ce qui suggère que la possibilité de se concentrer sur les interstices du visible qui échappent généralement à notre attention. Dans cette nouvelle perspective, les corps et les objets acquièrent leur proper autonomie, par conséquent, l'espace de l'image s'ouvre et devient un nouveau scénario. En affinant notre regard afin de capter l'information apparemment secondaire reproduite dans une photographie, c'est-à-dire ce qui existe en marge du référent, dissout la barrière qui nous perpétue dans le rôle de spectateur extérieur et nous absorbe dans son être intérieur.

La cuarta pared nous encourage à élargir notre rapport à l'album de famille. À partir de ce nouvel espace aux frontières de la photographie, La cuarta pared nous invite à revisiter nos images, ainsi que toute image avec laquelle nous sommes en relation, sous un angle différent, avec une autre proximité, en adoptant un rôle plus participatif et actif.

Mark